ACTUALITÉS PROGRAMME 2009 ARTISTES 2009 INFORMATIONS PRATIQUES L'ÉQUIPE ACTIONS DE SENSIBILISATION PARTENAIRES ÉDITIONS PRÉCÉDENTES BROCHURE PDF MEDIA NEWSLETTER ÉCOUTER LA PROGRAMMATION 2009 FESTIVAL DE SAINT-DENIS
A LA UNE
29.06.2010 / Métis est dans la Place ! Concerts gratuits sur le Parvis de la Basilique

Métis continue ce week-end sur le Parvis de la Basilique avec un programme haut en couleurs. 

 

Hindi Zahra, Jeanne Cherhal, Féfé et Speed Caravan sont au programme des réjouissances. Des concerts gratuits, des concerts pour tous, des concerts estivaux. 

Vous pourrez ainsi vous réjouir, des sons électriques du oud de Mehdi Haddab (Speed Caravan), à la douce chaleur de la guitare sèche d'Hindi Zahra, une véritable épopée musicale à travers les instruments unissant les peuples d'est en ouest. De la voix rythmée de Féfé à la voix claire de Jeanne Cherhal, toute la diversité du chant et la beauté vocale. 

 

Métis attend ainsi tout les amateurs de musique sur le Parvis de la Basilique de Saint-Denis. En commençant par Hindi Zahra à 18h vendredi soir, Jeanne Cherhal à la même heure samedi, pour finir dimanche avec Féfé (16h30) et Speed Caravan (18h). L'été se fait de plus en plus chaud, Métis propose une programmation colorée, chaleureuse et accessible pour un grand moment de convivialité et de danse, au Coeur de Saint-Denis, au pied de la Basilique des rois.

L'été est bien là, alors bons concerts ! 

 

Le Festival

19.04.2010 / Kamilya Jubran et Werner Hasler en concert au Gymnase Jesse Owens de Villetaneuse

Recherche musicale et densité émotionnelle : un concert habité par le métissage.

 

D'un côté , on pouvait entendre une voix dans la droite ligne des chants traditionnels arabes, et un oud qui expérimente tous les répertoires du traditionnel oriental au jazz moderne. De l'autre, une trompette et une programmation électro. S'accompagnant aux travers des morceaux de leur nouvel album, Wanabni, ou de leur ancien, Wameed, nos artistes métis (Kamilya Jubran et Werner Hasler) ont cherché à peindre un univers futuriste électro aux accents romantiques.

 

Ce qui est ressorti de cette prestation, c'est l'étendue des possibles qu'autorise le mariage des musiques venues de différents horizons. En faisant un mixte entre des inspirations de classique occidental, de jazz et du répertoire traditionnel arabe, la valeur ajoutée qui en est le fruit est une musique étonnante, recherchée, subtile et savoureuse. 

 

C'est dans cette ambiance intimiste, proche du recueillement, dans le respect d'une création absolument originale, qu'a eu lieu le dernier concert de la tournée Métis dans les Villes. Un concert représentatif des thèmes animant la programmation Métis de cette année. La trompette, le oud, le traditionnel et le moderne, l'Est et l'Ouest de la Méditerranée, réunis dans la création artistique.  

 

Après une belle tournée, Métis n'est cependant pas encore terminé. Vous pourrez retrouver l'Ensemble Divertimento le 19 mai à la Basilique, et El Mawsili le 20 mai au même endroit. Ce sera ensuite la place faite aux créations tant attendues de Goran Bregovic et Smadj. Respectivement Margot, mémoire d'une Reine malheureuse à la Basilique les 7 et 8 juin, et le Oud selon Smadj le 17 juin, aussi à la Basilique. Vous êtes ainsi tous chaleureusement invités à consulter la programmation sur ce site internet, pour continuer avec nous l'aventure de ce grand cru Métis 2010.

 

L'Équipe du Festival

16.04.2010 / A Filetta en concert à l'Église Sainte-Thérèse des Joncherolles

"Chanter les rêves et les pleurs au son des polyphonies Corses".

 

Ce qu'il y a de mystique dans la musique d'A Filetta est tout aussi mystérieux que ce que l'on peut ressentir face aux tableaux d'Eugène Delacroix ou de Rubens. En effet, l'Art est d'abord mystique, pieux, image de la perfection et par là même déroutant. Cet aspect fascinant est essentiel et ressort tout particulièrement avec le cocnert d'A Filetta à l'Église Sainte-Thérèse des Joncherolles, au pied de l'autel. 

 

Nous offrant un métissage des genres, entre créations, chants traditionnels corses et géorgiens, chants liturgiques, les corses aux visages marqués d'expérience nous ont emmené avec eux au plus près de la musique, de son mystère et de sa beauté. Le public recueilli et ému ne savait pas quoi dire, ils n'ont rien dit, il a suffi d'applaudir. 

 

Pourtant, l'ambiance pouvait à l'abord paraitre quelque peu "pesante". Entre chants des pleurs, des rêves et messe aux défunts. Puis cet hommage à Jean Ferrat à la suite des vers d'Aragon : "Je te dois tout, je ne suis rien que ta poussière / Chaque mot de mon chant c'est de toi qu'il venait" (Le Roman inachevé). Hommage à "cet immense artiste, ce chanteur à texte, qui manquera cruellement au paysage musical français", s'est exclamé Jean-Claude Acquaviva, ému au micro avant d'entamer la dernière partie du programme et de finir sur la passion.

 

Ainsi Métis a fait un détour méditerranéen ensoleillé et profond. Avec ce sérieux propre à A Filetta, telle une fratrie soudée par le sang, la culture et la musique traditionnelle, ce qui ressort pourtant de ces hommes c'est la  force créatrice du chant. Chanter les pleurs, les rêves et les joies de leurs propres vies qui avancent. D'ailleurs A Bracanà, qui signifie "changer de couleur à l'approche de la maturité", est bien cet album du renouvellement d'un groupe de chanteurs forts de 25 années de composition, de concerts et de succès. Ces chanteurs, extrêmement concentrés pendant le concert, ont montré leur émotion lors des applaudissements , remerciant un public qui les avait bien accueillis, allant jusqu'à échanger quelques mots avec lui, délivrant autographes et sympathies. Attention, ce soir a été une soirée d'émotion. 

 

Ce soir, vendredi 16 avril, ce sera au tour de Kamilya Jubran et Werner Hasler de nous faire traverser la Méditerranée à 20h30 à Villetaneuse, pour le dernier concert de la tournée avant bon nombre d'autres réjouissances Métis. 

 

L'Équipe du Festival
15.04.2010 / Deborah Nemtanu et Romain Descharmes à l'École de musique et de danse de Stains

Un concert Métis chaleureux et subtil.

 

C'est un concert de jouvence qu'on offert Deborah Nemtanu et Romain Descharmes au public de Stains mercredi soir. Jeunesse des artistes, issus de la nouvelle génération de musiciens classiques qui montent et voient leur jeu devenir encore plus juste, encore plus maitrisé, plus expérimenté et ainsi reconnu. Que ce soit Deborah Nemtanu, violoniste de l'Ensemble Orchestral de Paris, ici en duo, ou Romain Descharmes, pianiste éclectique, virtuose et prometteur, membre de Quai N° 5 le fameux groupe de world music. Ces deux artistes sont les talentueux représentants de l'avenir de la musique classique française. 

 

C'est ainsi pour un concert Métis que leurs talents se sont combinés. Allant de Beethoven à Bartok, nos artistes ont charmé un auditoire captivé, dans cette belle salle faite de bois à l'École de musique et de danse de Stains. La chaleur était au rendez-vous , chaleur du métissage et des danses roumaines de Bartok qui ont tout particulièrement enjoué l'assemblée. Au point que les artistes, comme surpris de leur aussi belle prestation en étaient presque gênés de se voir autant congratulés. Avec une bonne acoustique et un répertoire maitrisé , dans cette ambiance intimiste, l'hommage à Debussy, Beethoven et Bartok ne pouvait être meilleur.

 

C'est ainsi un beau concert Métis pour la dernière semaine de la tournée, juste avant de retrouver les polyphonies Corses d'A Filetta jeudi et la musique traditionnelle et électro de Kamilya Jubran et Werner Hasler vendredi. 

 

L'Équipe du Festival
13.04.2010 / Ravi Prasad et le Z Quartette à la Bellevilloise
Le chant et la direction de Ravi Prasad alliés aux cordes du Z Quartett : concert absolument Métis.

 

Hier soir à la Bellevilloise, c'est la curiosité qui était à l'honneur. Curiosité d'un public face à la prestation musicale d'un ensemble de musiciens expérimentés. En effet, Neelgiris, création Métis inédite en 2008, a été le fruit d'un long travail de découverte de l'alter et de l'exotique : la musique traditionnelle du Kérala. C'est ce métissage de concertistes classiques, tous issus de l'Orchestre national de France, au contact d'un homme, Ravi Prasad, virtuose en chant et musique traditionnelle indienne, qui a donné naissance à un concert des plus dépaysant.

 

La découverte a été reine, déjà pour les musiciens, ensuite pour un public ouvert d'esprit, qui a pu profiter des délicats arrangements métissés. D'une part les instruments à cordes classiques jouant les gammes orientales. D'autre part Ravi Prasad chantant alternativement la gamme chromatique et la gamme traditionnelle indienne. 

 

Au spectateur attentif, c'est une construction musicale progressive qui s'est faite entendre. Partant des accords classiques pour aller aux accords traditionnels indiens, c'est une habile gradation de la gamme chromatique vers les gammes orientalisantes qui a été mise en scène. Pourtant ce n'était pas une musique élitiste, même si la concentration permettait de mieux entendre la force de Neelgiris. Les plus jeunes du public comme les moins expérimentés ont su aussi apprécier le concert, comme soufflés par l'ardeur du Z Quartett et le timbre de voix déroutant de Ravi Prasad.

 

C'est ainsi, non loin du 93 et au cœur du 20è arrondissement de Paris, que Métis a connu son premier succès parisien au sein de la Bellevilloise. Concert célébrant d’ailleurs la sortie de l’album Neelgiris, coproduit par Radio France, la Bellevilloise et le Festival de Saint-Denis / Métis.

 

De retour sur ses terres, le Festival peut désormais continuer toute la semaine avec Deborah Nemtanu et Romain Descharmes à Stains dès ce soir, les Corses de A Filetta le jeudi 15 à Pierrefite-sur-Seine, enfin Kamilya Jubran et Werner Hasler vendredi 16 à Villetaneuse. Excellents concerts à tous !

 

L'Équipe du Festival

12.04.2010 / Trompette & Co à l'Hôtel de Ville de la Courneuve

Un beau voyage classique et jazz offert par le quintette de cuivres de l'Orchestre National de France.

 

Ce samedi 10 avril, l'été commençait à se faire très présent dans le parc ensoleillé de la ville de la Courneuve. Rien de tel pour une escapade au son des cuivres dans des répertoires aussi variés que Bach, Haendel, Scott Joplin ou Ewald.

 

Articulé autour du thème du voyage musical et temporel, le concert du quintette nous a offert les plus beaux paysages de l'Allemagne à l'Espagne, de New-York à Chicago, finissant par Toulouse, "ville rose" (Toulouse de Claude Nougaro). À  chaque ville et à chaque pays correspondant une couleur, une musique et un compositeur. De la beauté parfaite et maîtrisée des compositeurs allemands, à la fougue chaleureuse et généreuse du compositeur espagnol Albeniz, les cuivres ont su faire vibrer un public au  fil des des différentes escales. 

 

Un quintette rieur, passionné, qui a su présenter dans un esprit bon enfant ses morceaux avant de les jouer. Cinq hommes, cinq instruments de cuivre et une franche camaraderie, comme la réminiscence des fanfares populaires.

 

L'Hôtel de Ville et son  public ont pu ainsi accueillir cette musique de divers horizons et de différentes époques avec légèreté et attention. Ce sera désormais au Z Quartett, quartette de cordes issu de l'Orchestre National de France, accompagné de Ravi Prasad, de charmer le public de la Bellevilloise, dans le Paris du Nord et ses métissages nombreux qui enrichissent toute la ville. 

 

L'Équipe du Festival
08.04.2010 / Ophélie Gaillard et Edna Stern à l'Hôtel de Ville d'Épinay-sur-Seine : le romantisme selon Chopin

Deux jeunes et brillantes interprètes pour l'anniversaire Chopin.

 

Le cadre de la Mairie d'Épinay-sur-Seine ne pouvait mieux se prêter à la célébration du bicentenaire de la naissance de Chopin. Ce bâtiment élégant et raffiné est une construction caractéristique du XVIIIe siècle. Cette architecture qui sera le cadre de la naissances et des vies de la plupart des romantiques du XIXe siècle, dont Chopin est le compositeur désigné en plus d'être l'un des plus célèbres pianistes virtuoses. 

 

C'est ainsi dans l'un des salons de l'Hôtel de Ville, comme projeté deux siècles dans le passé, qu'un public aussi dense qu'attentif a pu découvrir les extraits de l'album, tout juste arrivé dans les bacs et consacré à Chopin, d'Ophélie Gaillard et Edna Stern. Un public varié, entre jeunes et plus anciens passionnés du maître polonais, a su se délecter du jeu de violoncelle puissant et virtuose d'Ophélie Gaillard et du jeu de piano sensible et maîtrisé d'Edna Stern. 

 

Ce mercredi soir était donc parfaitement romantique. Comme la commémoration convaincante de la naissance il y a deux cents ans de Chopin, ce musicien précurseur de génie, père avec Franz Liszt de la technique pianistique moderne et à l'origine de toute une lignée de compositeurs. 

 

Métis s'est donc offert la joie d'intégrer Chopin à son programme, permettant au public de découvrir et redécouvrir l'une des musiques les plus jouées du répertoire. Ce sera maintenant aux cuivres de l'Orchestre National de France de prendre l'espace scénique pour offrir à Métis un programme des plus délirants de Bach à Scott Joplin, ce samedi soir à l'Hôtel de Ville de la Courneuve.

 

L'équipe du Festival.
07.04.2010 / Ibrahim Maalouf et son jazz band au Centre Culturel Jean Vilar de l’Ile-Saint-Denis.

Ibrahim Maallouf enflamme le Centre Culturel Jean Vilar.

 

C'est une soirée d'émotion que nous ont offerte Ibrahim Maalouf et ses musiciens à l'Ile-Saint-Denis vendredi soir dernier. Cinq instruments : basse, clavier, guitare électrique, batterie et...trompette. La trompette d'Ibrahim Maalouf qui donnait le ton et les espaces d'expression à ses musiciens.

 

Cinq instruments donc, réunis aux frontières du jazz, du rock et du funk. pourtant Diachronism, leur dernier album, c'est beaucoup plus qu'une simple visite du répertoire. C'est la rencontre entre les improvisations mystiques orientalisantes du trompettiste libanais, les solos tonitruants d'un clavier jazz, les riffs électrisants d'un guitariste hors paire et des rythmiques entre le swing et le rock.

 

Avec ce mélange explosif et métissé, le public a su apprécier la force d'une musique originale. Force mais aussi parfois mélancolie, comme ce morceau lourd de nostalgie que notre trompettiste dédie à sa mère et que lui a inspiré une rue dévastée du Beyrouth de la Guerre Civile. 

 

La salle comble du Centre Culturel Jean Vilar a même pu participer au spectacle, pouvant chanter à la suite d'Ibrahim Maalouf et reproduire une mélodie orientale habile et difficilie fonctionnant en tiers et quart de tons. Rappelons d'ailleurs que le père de notre trompettiste a mis au point une trompette au quart de ton, lui permettant de jouer les fameux mâqams arabes. 

 

C'est donc dans cette ambiance chaude et puissante que le Festival Métis a connu un deuxième soir de succès ! C'est désormais au tour d'Ophélie Gaillard et Edna Stern de rendre hommage à chopin mercredi 7 avril à Epinay-sur-Seine, puis aux cuivres de l'Orchestre National de France de revisiter leur répertoire de Bach à Scott Joplin le samedi qui suit. 

 

L'équipe du Festival
02.04.2010 / Smadj et Mehdi Haddab à l'Espace Fraternité d'Aubervilliers

Un décollage rock'n roll oud réussi !

 

C'est avec brio que Smadj et Mehdi Haddab ont enflammé hier soir le Magic Mirror de l'Espace Fraternité d'Auberviliers. Marquant l'ouverture de la série de concerts du Festival Métis, les sons du oud traditionnel et du oud électrique ont su passionner un public de tous âges et de tous horizons. 

 

Interprétée avec brio, aisance et légèreté, cette représentation de oud de haute volée a marqué un instant clé du Festival Métis, avec des chansons composées d'Est en Ouest et du Nord au Sud. On ne peut que repenser chaudement aux morceaux Yarimo, Gengiskan ou Luthausore qui ont fait l'habile lien entre les sons traditionnels du oud et les sons modernes des platines électro. 

C'est dans cette recherche du plaisir musical que Smadj et Mehdi Haddab ont su transmettre au public le plaisir de la danse et des sons, nos oudistes allant jusqu’à appeler le public à se lever pour danser au son du oud électrique. 

 

Le Festival Métis est donc bien lancé, la fête ne fait que commencer, rendez-vous dès ce soir avec le trompettiste Ibrahim Maalouf et son groupe de musiciens pour l'interprétation de Diachronism, leur dernier album.

 

L'équipe du Festival

26.03.2010 / Métis J-6

Bonjour et bienvenue à tous pour cette nouvelle saison du Festival Métis autour du Oud et de la musique des pays de la Méditerranée.

 

Nous sommes aujourd'hui à J-6 de l'ouverture de Métis à Aubervilliers, le jeudi 1er avril, avec le groupe DuOud mené par Smadj, artiste invité 2010 et son complice Medhi Haddab pour un concert électro oriental unique. Retrouvez aussi le talentueux trompettiste Ibrahim Maalouf  l'Ile-Saint-Denis, le vendredi 2 avril.

 

Par ailleurs, nous sommes très heureux d'accueillir cette année  à la Basilique Saint-Denis deux superbes créations, signées Goran Bregovic et Smadj au mois de juin. 

 

Enfin, ce sera sur le parvis de la Basilique que vous pourrez venir découvrir en concerts gratuits Hindi Zahra, Speed Caravan ou encore Féfé. 

 

Venez ainsi nombreux découvrir la programmation des mois d'avril, juin et juillet. Nous vous espérons nombreux.

 

L'équipe du Festival.

08.07.2009 / METIS 2009
Toutes les images de l'édition 2009 du Festival Métis sont en ligne dans la rubrique MEDIA => GALERIES
29.05.2009 / CHRONIQUES METIS EN LIGNE
Les chroniques METIS sont à télécharger en ligne dans la rubrique MEDIA => REVUE DE PRESSE
19.05.2009 / LI YAN QUARTET & le Z QUARTETT
LI YAN QUARTET & le Z QUARTETT

Musique traditionnelle chinoise & oeuvres de Tan Dun, le compositeur des musiques de Tigres et Dragons et de Hero

Une rencontre inédite entre un quatuor à cordes classique et un quatuor chinois traditionnel

Mardi 26 mai à 20h30


Espace Fraternité, 10-12 rue de la Gare à Aubervilliers
Navettes gratuite sur réservation à la Porte de Paris (sortie du M° L13)


07.05.2009 / Concert TRAFFIC QUINTET le 16 mai
TRAFFIC QUINTET / 16 mai / Maison du Théâtre et de la Danse / Epinay sur Seine

Musiques de films italiens de Nino Rota, Ennio Morricone…
Arrangements signés Alexandre Desplat *

Épinay, ville de Lumières, ville de cinéma : Métis y a donc convié un quintette à cordes français Traffic Quintet.
Arrangés par Alexandre Desplat à cette occasion, Traffic Quintet revisite les plus grands thèmes de Nino Rota pour Fellini (Casanova, Roma, Amarcord) ou Visconti (Rocco et ses frères), mais aussi ceux de Peur sur la ville d’Ennio Morricone ou encore du Dernier Tango à Paris.

 


* Soirée en présence d'Alexandre Desplat 
05.05.2009 / Concerts scolaires Métis
Dans le cadre des concerts scolaires, Métis présente le jeudi 7 mai à 14h et 15h15 le concert "Mendelssohn couleurs Italie" à l'Académie Fratellini.

Retrouvez le Z Quartett accompagné de Nicolas Giraud à la trompette et Michaël Felberbaum à la guitare, réunis autour du Quatuor à cordes en mi bémol majeur, op. 12 de Mendelssohn et des grands thèmes de Nino Rota et Ennio Morricone.
29.04.2009 / Les photos des concerts en ligne
Découvrez les photos des concerts en ligne dans la rubrique MEDIA / GALERIE

27.04.2009 / Demain Concert de l'African Classical Ensemble
Demain concert Métis de Tunde Jegede avec l’African Classical Ensemble à Stains, Espace Paul Eluard Place Marcel Pointet

Tarifs : 5€-10€

Navette possible sur réservation à la Porte de Paris (M° L13)
01 48 13 06 07
06.02.2009 / PRESENTATION FESTIVAL METIS 2009 LE 6 FEVRIER

Bienvenue sur le nouveau site du Festival METIS 2009 !

Retrouver toute la programmation 2009, le player et les vidéos des artistes invités cette année sur le lien direct : www.metis-plainecommune.com

Bonne visite !